Hier et aujourd'hui

Histoire du village vacances VTF à Riec-sur-Bélon

6 juillet 2016

Connaissez-vous l’histoire du village de vacances VTF Ker Belen ?

1980

L’INVAC (association de CE – invitation aux vacances) recherche une association locale pour acquérir et gérer un village de vacances dans le Finistère à l’abandon, implanté à Riec-sur-Bélon. La mise en place de cette association est proposée à un administrateur de la CAF de Lorient.

Enthousiasmé par la visite de l’équipement et les trésors qu’il recèle, il forme une équipe composée de femmes et d’hommes, habitants de Riec-sur-Bélon dans la région de Bretagne.

village vacances VTF Ker Belen à Riec-sur-Bélon
Hébergement du village vacances VTF Ker Belen à Riec-sur-Bélon

Épaulé par le secteur du tourisme d’économie sociale, le conseil travaille sur les statuts et sur le programme des travaux à entreprendre pour terminer les parties inachevées et mettre le village aux normes de sécurité.

Pendant ce temps l’INVAC et LVT (association de Tourisme Social) prennent contact avec le représentant officiel de l’association propriétaire du site “Les résidences du Bélon“. Les discussions butent sur le prix et en décembre, le village semble vendu à un autre opérateur. Avant de se disperser, les membres de l’association se disent qu’ils ont fait un beau rêve…


Le renversement de situation


Au printemps 1981, un accord semble finalement sur le point de se conclure… et en juillet, les statuts sont déposés et l’architecte choisi. Pour palier au temps nécessaire à la préparation des dossiers de demandes de subventions et de financement, c’est la société TRANSIMMO qui achète l’équipement et le loue à l’association, pour un loyer de 110 000€. Commence alors la gestion du village comportant 160 lits en pension complète et 48 lits en location.

1985,
L’association rachète l’équipement.


Le rapprochement avec VTF



1992
,
Devant des difficultés de gestion, dues essentiellement à une commercialisation en défaillance et un besoin important de rénovation, l’association “Ker Belen” se rapproche de VTF et signe avec elle, une convention de gestion du village de vacances.

1994,
Un premier programme de rénovation est réalisé et VTF en assume les travaux.

1998,
Devant l’importance de l’engagement financier nécessité par les travaux de rénovation et dans un but d’une simplification des structures administratives et juridiques, l’association “Ker Belen” et l’association VTF décident d’une fusion au bénéfice de VTF, en date du 1 novembre 1998.


Le souhait de conserver l’identité régionale


VTF souhaite conserver l’identité régionale de ce village et créée l’association VTF Bretagne, qui permet de réunir chaque année les fondateurs de cette belle aventure.

Novembre 2000 commence un chantier de rénovation avec aménagement de la piscine et création d’un espace forme (sauna, hammam, spa)

Village vacances VTF Ker Belen à Riec-sur-Bélon
Piscine du village vacances Ker Belen

Mars 2011,
Les hébergements sont tous transformés en chambres hôtelières avec :

  • 8 appartements de 2 chambres permettant l’accueil de familles nombreuses ou recomposées.
  • 40 chambres entièrement rénovées dont certaines avec mezzanines sécurisées.
  • 27 chambres (Ker Anna) juste reprises en décoration.
  • Création de chambres handicapées.
  • Salle de restaurant avec travail sur l’acoustique et changement du mobilier
  • Locaux d’animations restructurés et espace forme réaménagé pour le rendre accessible aux personnes handicapées.
  • Micro-environnement rendu élégant avec les cheminements et espaces verts. Des aménagements extérieurs permettent une bonne utilisation de l’espace et création de parkings.

Alors vous connaissiez l’histoire du VTF Ker Belen ? Dites-nous en commentaire !

Commentaire (1)

  • Pierre Reply

    27 mai 2020 at 14 h 59 min

    Effectivement un bel équipement au cœur d’une végétation apaisante , une restauration régionale de bonne qualité et une équipe bretonnante dynamique, imaginative et attentive.
    Un bon séjour garanti pour une découverte authentique de la Bretagne.

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *